Remise de matériel militaire au Général Sadou, Chef d’Etat-Major des armées burkinabè (17/10/2017)

Discours de l’ambassadeur de France au Burkina Faso lors de la remise de matériel militaire au Général Sadou, Chef d’Etat-Major des armées burkinabè.

Monsieur le chef d’état-major général des armées,

C’est un grand honneur pour moi que d’avoir été invité à cette cérémonie et je vous en suis très reconnaissant, honneur que je partage avec mes compatriotes militaires, qui sont accueillis dans votre pays depuis plusieurs années pour assurer des missions spécifiques dans le cadre de la lutte anti-terroriste dans la bande saharo-sahélienne et plus particulièrement au Mali. J’en profite pour vous remercier de cet accueil et émettre le souhait que la coopération se développe entre nos forces.

Vous le savez, depuis plusieurs années la France a décidé d’appuyer les efforts de ses partenaires dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, notamment en soutenant la force du G5 Sahel, politique constante de mon pays depuis que la création de cette force a été décidée. Nous l’avons montré par notre action pour faire adopter la résolution 2359 du Conseil de sécurité des Nations unies, au mois de juin dernier. Nous l’avons montré par la décision de l’Union européenne de consacrer 50 M€ pour contribuer à l’équipement de cette force. Enfin, nous avons prouvé notre engagement aux côtés de nos partenaires en décidant d’équiper la force conjointe du G5 Sahel à hauteur de 8 M€ (soit 5 milliards de FCFA) de matériel.
C’est dans ce cadre, et afin de répondre au besoin exprimé par les forces burkinabè, qu’intervient cette remise de matériel militaire au bataillon qui sera déployé dans le nord du pays. Il s’agit de 13 pick-up, 2 camions de transport à six roues motrices, deux camions de transport de 3,5 tonnes, une dépanneuse, 13 mitrailleuses de 12,7 mm, 13 postes de transmission et du matériel de vie en campagne (tentes, lits, douches solaires, etc.).

La France procèdera prochainement à de nouvelles livraisons de matériels au profit de ce bataillon burkinabé du G5, notamment des détecteurs de mines, des casques et gilets pare-balles, des combinaisons anti-EEI (engins explosifs improvisés), du matériel de déminage et des moyens de transmission. Les forces burkinabè pourront ainsi mieux combattre les terroristes qui ont utilisé, ces derniers temps, de tels engins explosifs.

La France appuie également l’action de l’armée burkinabè dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes, notamment au travers du partenariat militaire opérationnel, via des opérations coordonnées ou conjointes, partenariat mené, du côté français, par la force Barkhane. Ainsi qu’il a été décidé entre nos deux présidents au mois d’avril dernier, des éléments de la force Barkhane viendront également épauler les forces burkinabè, dans les régions les plus menacées, pour des missions opérationnelles et de formation, selon les besoins exprimés par les forces burkinabè. L’ensemble de ces initiatives s’inscrit dans le cadre de l’action de la France visant à renforcer la capacité des Etats du G5 Sahel à lutter ensemble contre la menace terroriste dans la région sahélo-saharienne.

Dernière modification : 23/10/2017

Haut de page