Participation de la délégation burkinabè au Congrès de l’UICN 2021 à Marseille

Les ministres en charge des questions environnementales, climatiques, de gestion des écosystèmes de plusieurs pays sont réunis depuis ce 3 septembre jusqu’au 11 septembre 2021, à Marseille, pour échanger sur les solutions et expériences de chaque pays permettant une adaptation au changement climatique basée sur la nature.

Le Burkina Faso représenté par son ministre de l’environnement M. Siméon Sawadogo, prend activement part à ce Congrès.

Quelques séquences sur la participation du ministre burkinabè

JPEG

06/09/2021

A l’occasion du congrès mondial de la nature à Marseille en France, le Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique M. Siméon SAWADOGO s’est entretenu avec Mme Martha Rojas Urrego, Secrétaire Général de la Convention sur les zones humides (ZH).

JPEG - 107.2 ko
Entretien du Ministre Siméon Sawadogo et Martha Rojas Urrego, Secrétaire Général de la Convention sur les zones humides (ZH)

Ils ont essentiellement échangé sur les efforts du Burkina Faso pour la gestion des zones humides et les actions futures pour la mise en œuvre de la convention. Il est ressorti de cet entretien que la COP sur les Zones Humides, prévu initialement en Chine au mois d’octobre de cette année est repoussée en novembre 2022 pour des raisons de restrictions sanitaires dues à la COVID-19.
Ainsi il se tiendra une COP extraordinaire en virtuel du 25 au 29 octobre pour adopter le budget 2022 de la convention et pour arrêter une date pour la COP 14.

05/09/2021

Pavillon L01 - Hall 03 – Parc Chanot – Marseille

JPEG

Le Ministre de l’Environnement, de l’Économie Verte et du changement Climatique Siméon Sawadogo a participé à un dialogue de haut niveau sur le thème « Lutte contre le changement climatique, la dégradation des sols et le développement humain dans la Grande Muraille verte ».

JPEG

Réalisé sous forme de panel, l’intervention du ministre Siméon SAWADOGO s’est articulé autour de 03 points notamment :

  • l’expérience du Burkina Faso en matière de lutte contre la dégradation des terres dans le cadre de la Grande muraille Verte ;
  • les obstacles à la mise en œuvre des solutions fondées sur la Nature dans le cadre de la Grande muraille Verte ;
  • les opportunités d’investissement.

Le ministre burkinabè a souligné l’intérêt et l’urgence d’investir dans les zones arides et subsahariennes et cela requière plus d’engagement politique, une allocation adéquate des ressources au niveau national, et international, la participation inclusive des communautés locales, et du secteur privé et la coordination intersectorielle efficace.

Il n’a manqué d’inviter tous les acteurs à aller résolument à l’action en vue d’accélérer la mise à l’échelle des bonnes pratiques de Gestion Durable des Terres dans la Grande Muraille Verte.

Dernière modification : 08/09/2021

Haut de page