#ParisJEUXtaime

L’INSEP, partenaire engagé aux côtés de la candidature française « Paris 2024 », donnera le coup d’envoi des journées nationales de célébration d’anniversaire de la création du Comité International Olympique avec la projection privée du film « PARIS JEUX T’AIME ». Ce film a été réalisé avec le concours de La Fondation Française des Jeux.

PROJECTION A L’INSEP (amphithéâtre C) le MARDI 20 JUIN à 18H30

PARIS JEUX T’AIME (52mns) :

Synopsis En l’absence d’un film officiel des Jeux de Paris 1924 réalisé à l’époque, le service de l’Iconothèque de l’INSEP a souhaité entreprendre en 2004, la production d’un film permettant de revivre l’événement olympique parisien dans toutes ses dimensions.

PNG

Fort d’archives inédites conservées au sein de l’INSEP (en complément des images conservées au Musée olympique de Lausanne), « Paris Jeux t’aime » invite le spectateur à suivre les journées de la VIIIème olympiade de 1924. Au programme : concours d’art, compétitions sportives et manifestations autour des Jeux, dans la capitale internationale de la culture et des arts.

Discobole de Constantin Dimitriadis - PNG Affiche officielle - PNG La Une de la Vie Parisienne 10 Mai 1924 - PNG

1. UNE SYMBOLIQUE QUI FAIT SENS

A l’occasion du centenaire, le comité de candidature se devait de dévoiler « PARIS JEUX T’AIME » au sein même du
vaisseau amiral du sport de haut niveau français. C’est ici l’occasion de réaffirmer au pays de Coubertin le message de
l’olympisme qui démontre que les valeurs y sont plus fortes et vibrantes que jamais.

2. UN DOCUMENT UNIQUE

A l’approche de l’échéance officielle des résultats de candidature 2024 des villes de Los Angeles et Paris, l’INSEP a
ainsi fait le choix de révéler les trésors cachés des archives de son iconothèque avec la diffusion de « PARIS JEUX
T’AIME »

3. 23 JUIN 1924 : DATE de la Création à la Sorbonne, par le Baron Pierre de COUBERTIN du CIO :

A cette date qui évoque un temps mémorable de l’histoire de l’olympisme, la Ville de Paris réitère avec détermination,
son envie toujours plus forte d’organiser les Jeux en France en sa qualité de partenaire de confiance du Comité
International Olympique. Soutenue par un élan fédérateur (politique, économie, syndicats, ONG, jeunesse etc…) qui
s’est construit au fil du temps dans la perspective de 2024, cet élan s’est vu récemment renforcé par le conseil de
l’Europe, ainsi que par l’opinion publique sur laquelle Paris 2024 peut aujourd’hui capitaliser.

4 « PARIS JEUX T’AIME » réintroduit et légitimise 100 ans plus tard, la notion d’héritage

L’organisation de Jeux exemplaires en matière de durabilité définira de nouveaux standards pour les grands événements
sportifs internationaux et le mouvement sportif. Ils permettront également la création de valeur pour l’environnement et
la société en laissant un héritage positif sur le long terme. Ils sensibiliseront et changeront des comportements en
capitalisant sur l’impact médiatique inégalé des Jeux.

5 Un RV AVEC L’HISTOIRE DE FRANCE

« PARIS JEUX T’AIME », avec les candidatures Française de Paris aux JO 2024 et de l’EXPOSITION
UNIVERSELLE 2025, invite le spectateur à vérifier l’adage selon lequel l’histoire se reproduit et à mesurer le chemin
parcouru dans l’univers de l’olympisme autant que celui de l’Art et de la culture.

6 L’INSEP : UN ENGAGEMENT REAFFIRME

C’est dans cette intention que l’INSEP saisit l’occasion de réaffirmer son engagement auprès de la candidature de
Paris 2024, en valorisant ce film historique.

Johnny Weissmuller - PNG Paavo Nurmi à l'arrivée du 1500m - PNG Cérémonie d'Ouverture-Défilé des athlètes - PNG


Julien FARAUT, réalisateur :

A réalisé des études d’ethnologies et d’histoire contemporaine à Paris X Nanterre.
Chargé de collection et réalisateur audiovisuel à l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance. En
charge du fonds cinématographique de l’Iconothèque de l’INSEP depuis 2002, il répond aux missions de conservation,
d’acquisition et de mise à disposition d’un fonds de films. Il réalise des documentaires d’archives afin d’assurer la
valorisation des collections iconographiques. Parmi ceux-ci des « Portraits d’entraineurs » retraçant le parcours
d’entraineurs nationaux, un film sur les Jeux olympiques de 1924 « Paris Jeux t’aime », un documentaire sur le record
du monde de Bob Beamon « Une seule fois » ou encore « Phrase d’armes » film sur cette notion en escrime.

Dernière modification : 13/07/2017

Haut de page