Nouvelle cartographie des zones à risque du Burkina Faso

JPEG

La cartographie des zones à risque du Burkina Faso a fait l’objet, depuis le 9 mars 2018, d’un aménagement.

Zones formellement déconseillées (en rouge sur la carte)
Les déplacements dans la zone frontalière du Mali, dans la zone frontalière du Niger au nord de Dori et dans la province de la Kantchari sont formellement déconseillés en raison du risque d’enlèvement et d’attentat.
La partie burkinabè du parc du « W », à la frontière du Mali et du Burkina Faso, est formellement déconseillée.

• Zones déconseillées sauf raison impérative (en orange sur la carte)
Compte-tenu des récents incidents sécuritaires au Burkina Faso, la zone au nord et à l’est de de la ligne Ouagadougou Fada-Ngourma et Pama, ainsi que les abords (30 km) de la zone rouge sont déconseillées, sauf raison impérative (zone orange). Les déplacements doivent s’accompagner de mesures de sécurité adéquates.
Il est déconseillé de se rendre dans la zone située à l’ouest de l’axe routier Bobo-Dioulasso/Banfora/Niangoloko. Cette route et les villes traversées demeurent accessibles en observant une vigilance renforcée.
Les villes d’Orodara et Douna, à l’ouest de Banfora, sont également déconseillées sauf raison impérative (zone orange).
En règle générale, dans la zone frontalière avec le Niger, les ressortissants français sont invités à faire preuve de prudence dans leurs déplacements.

• Zones de vigilance renforcée (en jaune sur la carte)
Il est recommandé de ne pas circuler de manière isolée après le coucher du soleil et de suivre les recommandations générales (voir infra).

Dernière modification : 19/03/2018

Haut de page