Nouvelle carte "Conseils aux voyageurs" français

JPEG

• Zones formellement déconseillées (en rouge sur la carte)

Compte tenu de la présence récurrente de groupes armés terroristes (GAT) actifs et du risque d’enlèvement et d’attentat, les déplacements sont formellement déconseillés :
• dans les zones frontalières du Mali, du Niger, du Bénin et du Togo ;
• dans les 14 provinces du pays concernées par l’état d’urgence, qui a été prorogé pour 6 mois en juillet : Kénédougou, Kossi, Sourou, Louroum, Soum, Oudalan, Séno, Yagha, Gnagna, Komondjari, Gourma, Tapoa, Koulpélogo et Kompienga ;
• dans la province du centre-nord, au nord de l’axe Ouahigouya - Bogande.

• Zones déconseillées sauf raison impérative (en orange sur la carte)

Le reste du territoire est placé en zone déconseillée sauf raison impérative.

Depuis 2015, le Burkina Faso connaît une dégradation continue de son contexte sécuritaire et fait face à une recrudescence des attaques terroristes.

Ce phénomène s’amplifie depuis le début de l’année 2019, affectant désormais une grande partie du territoire.

Dernière modification : 26/12/2019

Haut de page