Le projet « Burkin-Naong-Sa Ya » (élimination de la pauvreté), la France y croit !

M. Lassané Kaboré, ministre de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) et M. Tanguy Denieul, directeur de l’agence française de développement (AFD), ont procédé à la signature de deux conventions d’un montant total d’environ 8 milliards de F CFA, ce jeudi 10 septembre 2020 au MINEFID, en la présence de M. Luc Hallade, ambassadeur de France au Burkina Faso et de Mme Laurence H.M. Ilboudo/Marchal, ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire (MFSNF).

JPEG
La 1ère convention à hauteur de 5,9 milliards de F CFA, en partenariat avec la Fondations Bill et Melinda Gates sera allouée, au programme national de filets sociaux piloté par le MFSNF. Ce programme offrira des mesures d’accompagnement au profit de 10 000 ménages défavorisés (soit 60 000 burkinabè) déjà recensés dans cinq (5) zones péri-urbaines de la ville de Ouagadougou, pour leurs accès à des soins de santé, et pour aider ces derniers à sortir de la précarité, grâce à des formations et des activités rémunératrices de revenus.

La 2e convention, un avenant de 1,98 milliards de F CFA, constitue un appui additionnel aux 6,56 milliards de FCFA que la France avait déjà octroyée le 18 juin 2020, au gouvernement burkinabè dans sa lutte contre la pandémie de la Covid-19.

La France engagée aux côtés de l’Etat burkinabè, reste solidaire pour favoriser la résilience des populations vulnérables et pour limiter les répercussions sociales et économiques de la Covid-19 au Burkina Faso.
JPEG

Dernière modification : 11/09/2020

Haut de page