La France accompagne le Burkina Faso dans l’encadrement des activités d’orpaillages

L’ambassade de France a reçu le directeur de l’Agence National d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) pour une première réunion de travail ce vendredi 30 août, autour du projet « d’appui à l’encadrement du secteur aurifère artisanal ».

L’ambassade de France a reçu le directeur de l’Agence National d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) pour une première réunion de travail ce vendredi 30 août. Cette réunion portée sur le projet « d’appui à l’encadrement du secteur aurifère artisanal » d’un montant de 450 000 €. Ce projet s’inscrit dans le « Fonds de solidarité pour les projets innovants, les sociétés civiles, la francophonie et le développement humain » (FSPI).

JPEG

Il permet la création de deux sites pilotes à Midbo dans la province de Poni et à Kampti dans la province de Noumbiel ; l’élaboration d’un manuel de suivi et de contrôle géologique et environnemental ; la réalisation d’une étude sur la modernisation de la base de donnés ANEEMAS et son arrimage sur celui du cadastre minier du Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina Faso (BUMIGEB) ; et le renforcement des capacités des acteurs avec des formations et des sensibilisations auprès de professionnels et d’acteurs de la société civile.

Une convention avait été signée le 16 juillet 2019 entre le ministère des mines et des carrières et l’ambassade de France.

Dernière modification : 30/08/2019

Haut de page