L’appui de la France au milieu carcéral burkinabè

L’ambassade de France poursuit son soutien au plan de riposte sanitaire en finançant des actions destinées au système pénitentiaire du Burkina Faso pour la protection des détenus contre la COVID-19.

Depuis 2015, la France et le Burkina Faso travaille conjointement à améliorer les conditions de détention de la population carcérale, souvent oubliée. Cette collaboration de l’ambassade de France avec le ministère de la Justice et des associations actives dans les domaines de la santé et de la culture, se matérialise par des actions menées dans différentes maisons d’arrêt du Burkina Faso, et concerne le renforcement de compétence, la réhabilitation de certains espaces et l’accès aux soins.

JPEGM. Luc Hallade Ambassadeur de France au Burkina Faso et M. Bessolé René Bagoro Ministre de la justice, Garde des Sceaux du Faso

C’est dans cette dynamique d’appui au système carcéral que l’ambassade de France a décidé de financer un nouveau projet « Promotion des gestes barrières et prise en charge de la Covid-19 à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou et à la Prison de Haute Sécurité ». L’objectif principal de ce projet est de faire la promotion des gestes barrières et de renforcer les capacités de détection et de gestion d’éventuels des cas suspects au sein des deux prisons.

JPEGDe gauche à droite : M. Sawadogo Idrissa, M. Luc Hallade, M. Bessolé René Bagoro, Dr Eric Diendéré

Le projet comportera un volet de sensibilisation qui sera mis en œuvre par l’association African Culture et un volet de renforcement de compétence du personnel pénitentiaire pour la prévention et la prise en charge d’éventuels cas de COVID-19 en détention qui sera piloté par l’association SOS Médecins Burkina Faso. De plus, ce financement permettra aux prisonniers de confectionner eux-mêmes leurs masques et de produire leur savon.

M. Luc Hallade, Ambassadeur de France, M. Bessolé René Bagoro, Ministre de la justice, garde des sceaux, le Dr Eric Diendéré président de l’association SOS médecin au Burkina Faso et M. Sawadogo Idrissa, président de l’association African Culture ont procédé conjointement à la signature de ces conventions.

https://www.burkina24.com/2020/06/30/prisons-au-burkina-faso-une-convention-pour-barrer-la-route-au-coronavirus/

Dernière modification : 01/07/2020

Haut de page