L’AFD soutient la commune de Ouagadougou

L’AFD soutient la commune de Ouagadougou pour contribuer à un développement urbain harmonieux à travers l’aménagement de centralités secondaires et d’un réseau de voies goudronnées

Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence Française de Développement et Hadizatou Rosine Coulibaly, Ministre de l’économie, des finances et du développement, ont signé ce jour, en présence d’Armand Béouindé, Maire de la commune de Ouagadougou et de Siméon Sawadogo, Ministre de l’aménagement du territoire et de la décentralisation, le financement de la deuxième phase du projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO2) pour un montant de 80 millions d’euros. Ce prêt souverain, entièrement rétrocédé sous la forme d’une subvention d’investissement à la municipalité de Ouagadougou est le plus élevé de l’histoire de l’AFD au Burkina Faso. L’AFD est fière d’accompagner la ville dans ce projet innovant et ambitieux, fruit d’un partenariat historique avec la Commune et le Grand Lyon.
Ce projet a pour objectif de transformer la physionomie de la ville en profondeur pour répondre au double défi que connait la commune : densifier la ville tout en maintenant un lourd effort de rattrapage en matière d’infrastructures et d’équipements publics afin de rapprocher les services des populations.
Le PDDO 2 prévoit premièrement la construction et la réhabilitation de 13 kilomètres de routes pour mieux relier les quartiers entre eux et au centre-ville.

Le projet prévoit deuxièmement l’aménagement de trois quartiers de la ville (Tampouy, Grand-Est et Katre Yaar) pour éviter les déplacements vers le centre-ville : il s’agira d’aménager l’espace public (12 km de voirie, éclairage, drainage, plantation d’arbres) et de créer ou de renforcer des marchés, des gares routières, des espaces verts et des équipements scolaires, sanitaires, culturels et sportifs. Une grande partie de ces investissements permettra de répondre aux besoins des jeunes qui représentent une part croissante de la population ouagalaise : écoles, lycées (110 salles de classe au total), parcours et plateaux sportifs, espaces récréatifs, une grande médiathèque à Tampouy, le Reemdogo 2 (grand espace de concerts et spectacles, dédié à la musique et à la danse). Le projet prévoit enfin le renforcement de capacités de la ville en matière de gestion de projets et de mobilité.

D’une durée de 5 ans, c’est un projet dont les investissements vont démarrer dès 2017 avec les premiers travaux de voirie. Il devrait permettre dans son ensemble, d’améliorer les conditions de vie de plus d’1,2 million de Ouagalais.
PNG

Dernière modification : 21/09/2017

Haut de page