Coopération bilatérale : cinq (5) jours d’mmersion dans les villes de Bobo-Dioulasso et de Banfora

Du 5 au 10 novembre 2020, une forte délégation de l’ambassade de France au Burkina Faso, a effectué une mission de travail à Bobo Dioulasso, puis à Banfora.

L’ambassadeur Luc Hallade a rejoint en milieu de semaine, ses chefs et ses collaborateurs de service partis en précurseurs, et durant leur séjour, ils ont rencontrés puis échangés avec des autorités burkinabè, des partenaires, des bénéficiaires de différents projets, des chefs d’entreprises burkinabè et français de ces deux régions.

JPEG - 171.9 ko
Fin de la visite chez M. Antoine Atiou/ Gouverneur de la région des Hauts-Bassins
JPEG - 119.6 ko
Acceuil par le maire de la commune de Bobo , M. Bourahima Sanou

A travers des échanges à bâtons rompus avec les différents acteurs, les relations de coopération dans ces localités ont été passées en revue. Plusieurs rencontres et visites de terrain ont ponctuées ce séjour.

VISITE A L’USINE OLVEA

le chef de production expliquant la fabrication du beurre de karité - JPEG

L’ambassadeur s’est rendu à OLVEA Burkina Faso, l’une des 1ères usines vertes du Burkina Faso, qui produit en moyenne environ 2 500 tonne de beurre de karité par an. Cette usine française développe ainsi le tissu économique des populations en zone rurale d’environ 2000 femmes.

Avec 67 collaborateurs dont 97% sont des burkinabè, l’usine compte produire entre 3 000 et 3 500 tonnes de beurre de karité d’ici fin 2020.

Une vue du stock des noix d'amandes de karité achétées auprès des femmes - JPEG

OLVEA Vegetable Oils est une filiale du Groupe OLVEA, créée en 2007 à Bobo Dioulasso, l’entreprise produit une large gamme d’huiles végétales et d’ingrédients de spécialité issus de filières conventionnelles, biologiques ou équitables, destinées aux industries dans les secteurs de la cosmétique ( Yves Rocher, Clarins, l’Oréal), la pharmacie et l’agro-alimentaire.

VISITE AU CAP DE MATOURKOU AFRIK-BOVIA

Les élèves-stagiaires en élévage posant avec M. Luc Hallade - JPEG

AFRIK-BOVIA implantée dans le centre agricole polyvalent de Matourkou de Bobo Dioulasso, est une entreprise d’insémination artificielle et de reproduction bobine mène l’élevage de génisses gestantes de race montbéliarde, très fertile et produisant un lait riche en protéine, une race laitière Montbéliarde, importées de France.

Une vue des vaches montbéliarde - JPEG

L’ambassadeur a été échangé et soutenir ce projet qui forme des élèves ingénieurs burkinabè envoyés par l’État burkinabè.

Le gérant M. SY de AFRIK BOVIA, présentant sa structure à la délégation - JPEG M. Dénis Ouédraogo, Directeur général du CAP de Matourkou, expliquant le fonctionnement du centre - JPEG

Cette ferme d’élevage de vache ‘’laitière’’ de race montbéliarde située à à une dizaine de kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso offre des produits et services dont principalement le lait, la fourniture de semences de race Montbéliarde et d’hormones, la formation des agents et producteurs en insémination artificielle, la production de fumier, des taurillons et des génisses de race pure et des vaches de réforme.

Actuellement les principaux clients de la société sont les unités de transformations de lait tels que : Le Fromager du Faso, Adams Yaourt, Koumba Lait et Latima (lait de vache), l’Etat burkinabè à travers l’organisation de formations, les agriculteurs et les producteurs maraîchers (fumiers), les producteurs laitiers (taurillons et génisses) et les unités de boucherie-charcuterie (vaches de réforme).

VISITE DU MUSEE SOGOSSIRA SANOU DE BOBO DIOULASSO

Chaque pièce d'oeuvre du musée a été présentée à la délégation - JPEG L'ambassadeur découvre la "cuisinière" et le kit de cuisine remis à toute jeune mariée - JPEG

Au musée communal SOGOSSIRA SANOU, l’ambassadeur et sa délégation ont bénéficié d’une visite guidée du maire de la commune de Bobo M. Bourahima Sanou, et de l’équipe de direction du musée. On peut y avoir des masques, des statuettes, des parures vestimentaires, des instruments de musique, ces bels œuvres de sculpture, de peinture et de batik y sont exposés, plongeant les visiteurs du jour, dans l’histoire des communautés de l’Ouest, la culture des bobos, des sénoufos, des peulhs.

Chaque objet exposé relate une histoire passionnante - JPEG Une vue partielle des oeuvres du musée Sogossira Sanon - JPEG

Notons que dans le cadre de la célébration du 11 décembre à Banfora, l’ambassade en accord avec le MAE du Burkina Faso a initié un projet de rénovation de la case peulh et de la maison de bobo konsa, (actuellement en cours) au sein dudit musée.

Le bâtiment architectural du musée est un patrimoine colonial français - JPEG

Le bâtiment abritant le musée fut une résidence des colons français, preuve de la longue coopération bilatérale entre la France et belle cité de Sya.

VISITE DE LA BASE AÉRIENNE DE BOBO DIOULASSO

JPEG

L’ambassade de France à travers son Service de défense, a procédé à la remise d’un Tétras (avion léger) aux FDS de Bobo Dioulasso. Ce don très important, permettra aux Forces de Défenses burkinabè, de poursuivre leurs efforts de lutte contre l’insécurité et viendra renforcer leurs capacités opérationnelles dans le domaine de l’observation et du renseignement.

L'ambassadeur au bord du Tetras - JPEG

Ce geste vient prolonger l’action de la coopération française qui œuvre depuis de nombreuses années, à aider les pilotes burkinabè à défendre leur territoire.

INAUGURATION DE LA CYBERCLASSE DE L’ ENEP DE BOBO-DIOULASSO

L'ambassadeur découvre l'écriteau du cyberclasse - JPEG

L’ENEP dispose désormais d’une salle informatique dédiée aux cours en ligne, grâce au projet FSPI « CONSTRUCTION D’UN ÉCOSYSTÈME ÉDUCATIF INNOVANT AU BURKINA FASO DANS LA RÉGION DES HAUTS BASSINS » lancé en 2019 par l’ambassade de France au Burkina Faso.

L'ambassadeur félicitant les acteurs et bénficiaires du projet - JPEG Quelques bénéficiaires du cyberclasse - JPEG

Ce projet à hauteur de 550 000 € sur deux ans (2020-2021), porte sur le renforcement des capacités en français pédagogiques des encadreurs et des apprenants de la région à travers le numérique. Cette cyberclasse avec une centaine (100) d’ordinateurs, viendra renforcer les capacités du corps enseignement mais aussi des élèves, . Ces derniers pourront organiser des vidéo-conférences, des cours en ligne ou des sessions-live, en présentiels ou non, via ce « réseau connecté », une innovation technologique désormais à leur portée, grâce au soutien de l’ambassade de France au Burkina Faso.

Un formateur de l'Ecole coranique As Salam recevant des livres, de la directrice d'IF-Bobo Dioulasso - JPEG Remise d'ordinateur à la Direction de l'ENEP - JPEG

Ce projet soutiendra également à l’apprentissage du français d’étudiants en cursus franco-arabe à Bobo-Dioulasso et Ouagadougou (phase pilote) en lien avec les ENEP et l’école As-Salam de Bobo-Dioulasso (première école homologuée par le MENA dans la région).

Les participants au lancement du cyblerclasse de l'ENEP de Bobo - JPEG

LANCEMENT DE LA PLATEFORME « PanoramArt BOBO »

JPEG

L’Ambassade de France au Burkina Faso appuie de nombreuses actions de coopération dans la province du Houet, notamment des actions culturelles et linguistiques, via l’Institut français de Bobo Dioulasso.

L’équipe de l’Institut a mené une réflexion sur la création d’un site internet de référencement des acteurs culturels dénommé « Art consortium » composée d’associations culturelles suivantes : les Compagnies Tamadia et Ankata et les Centres culturels Siraba, Djéliya et Djiguiya. Ensemble, ils aboutissent à la création de PanoramArt BOBO.

Cérémonie de lancement de PanoramArt - JPEG

Cette plateforme collaborative va répertorier les principaux artistes, acteurs, lieux et événements culturels de la ville et de sa région sous la forme d’un site internet collaboratif, qui sera co-administré par Art consortium et l’Institut français.

JPEG

Cet outil permettra à la fois, d’offrir une meilleure visibilité aux artistes de la région, et participera au rayonnement des artistes au niveau national, mais aussi international.

L’ambassadeur, un homme passionné de culture, était naturellement heureux de procéder au lancement de cette plateforme « PanoramArt Bobo », ce samedi 7 novembre 2020, à l’Institut français de Bobo Dioulasso.

Très satisfait de l’accueil des populations , des autorités locales et de par leur engagement, la délégation de l’ambassade a regagné Ouagadougou, avec la ferme conviction que la coopération avec les villes de Bobo Dioulasso et de Banfora ont encore de beaux jours en perspectives.

Dernière modification : 13/11/2020

Haut de page