COVID-19 : Don de l’ambassade de France à la protection civile et aux anciens combattants burkinabè

Ce lundi 28 septembre 2020, l ’ambassade de France au Burkina Faso a procédé à une remise de matériel pour la lutte contre la COVID-19, à la Direction générale de la protection civile, à la Brigade nationale de sapeurs-pompiers, l’Institut supérieur d’études et de protection civile (ISEPC) et aux anciens combattants burkinabè.

JPEG

Le Burkina Faso, tout comme les pays du reste du monde, vit et subit une crise sanitaire majeure, la Covid-19. La France s’est mobilisée depuis le début de la pandémie, pour accompagner au plus près la population, les professionnels de santé et les responsables publics burkinabè.

La santé est en effet l’un des axes prioritaires de la coopération bilatérale avec le Burkina Faso. Fort de cela, la France poursuit son action de solidarité internationale et cette fois, en direction de la sécurité civile : La Direction générale de la protection civile (DGPC), la Brigade nationale de sapeurs-pompiers (BNSP), l’Institut supérieur d’études et de protection civile (ISEPC), et plus particulièrement une population potentiellement plus fragile vu son âge, les anciens combattants ont reçu ce don français.

Il est composé de gants, de masques chirurgicaux, de solutions hydroalcooliques, des kits de protections individuelles, des thermomètres, des seaux pompes, des dispositifs de lave-mains, des thermomètres infrarouges, des masques FFP2, d’eau de javel, sera donc reparti entre ces différentes entités.
JPEG
Le coût total de cet appui s’élève à 51 300 000 FCFA. Cette somme mobilisée par la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD), du ministère des affaires étrangères français, a permis donc l’achat de ce matériel divers de prévention et de protection de lutte contre la propagation de la Covid19.
JPEG
Mobilisée depuis le début de la crise, l’ambassade de France, dans sa réponse à l’urgence sanitaire, et pour soutenir le plan de riposte du gouvernement burkinabè, a fourni des médicaments, des équipements hospitaliers, pour aider à soigner les patients atteints par la Covid-19, mais aussi un appui pour des études qui permettront d’accélérer la recherche de traitements efficaces :

  • en rappel, l’ambassade de France a procédé en avril dernier au lancement d’un appel à projets « Flash » pour un montant total de 1,7 milliards de FCFA, pour soutenir en urgence la recherche burkinabè sur la pandémie dans les pays du Sud. Les recherches codirigées par des chercheurs burkinabè du centre Muraz et de l’institut national de recherche en sciences de la santé Nazi-Boni se poursuivent toujours à Bobo Dioulasso.
  • un don de respirateur et du matériel hospitalier au CHU de Tengandogo,
  • une dotation à l’association ALIMA, en médicaments et matériels hospitaliers, une formation de 100 personnels de soin à la prise en charge des cas confirmés de COVID-19.
  • la plus récente action, constitue la signature de l’avenant de 1,98 milliards portant la somme totale de 7,54 milliards que l’AFD a octroyé au MINEFID, pour soutenir l’Etat burkinabè, dans sa lutte contre cette pandémie et des conséquences socio-économiques engendrées.

La coopération française interagit au quotidien et va continuer d’aider au mieux à faire face à ce fléau.

JPEG

Dernière modification : 05/10/2020

Haut de page