Avertissemnt : attention au tentatives d’arnaques en ligne

Mesdames, messieurs, chers compatriotes ;

Le consulat de France reçoit quotidiennement une dizaine de messages électroniques émanant de personnes qui sont victimes de tentatives d’arnaques montées par des escrocs appelés communément « brouteurs ».

Ces individus tentent de faire croire à leurs victimes qu’ils se trouvent en difficulté ; ils utilisent la naïveté et la bonté naturelle de leurs interlocuteurs pour leur soutirer de fortes sommes d’argent via les réseaux de transferts de fonds internationaux.
Les victimes ne sont le plus souvent saisis d’un doute sur l’honnêteté de leurs correspondants qu’après leur avoir déjà effectué plusieurs versements.
Elles prennent alors contact avec le consulat pour lui demander son avis sur la réalité de la situation dans laquelle se trouve leur interlocuteur. C’est seulement au moment où leur parvient la réponse du consulat qu’elles découvrent l’ampleur de l’arnaque.

Plus récemment, des brouteurs ont mis en œuvre une escroquerie à destination des associations et des ONG, en leur faisant croire que des matériels leur étaient destinés dans un container situé dans un des ports de la côte (Cotonou et Abidjan, notamment), qu’il suffisait d’avancer les frais de douane par leur intermédiaire et qu’il convenait enfin de demander le remboursement de ceux – ci au consulat. A l’appui de cette procédure, le brouteur fournit des documents à en-tête du consulat qui ont pour but de convaincre la victime du caractère réel et officiel de l’opération.

Bien entendu, les documents en question sont des faux. Malheureusement, plus d’une vingtaine de responsables d’associations se sont déjà présentées au service social du consulat pour solliciter ce remboursement..

Afin de lutter efficacement contre ces pratiques illicites, le consulat invite toutes les personnes qui auraient des doutes sur des propositions de cette nature et pour lesquelles le consulat a la possibilité d’opérer des vérifications (c’est le cas des Français en difficulté et des opérations financières des services sociaux notamment), de prendre contact avec lui à l’adresse suivante :

Cad.ouagadougou-fslt@diplomatie.gouv.fr

Afin de faciliter les recherches et de pouvoir vous répondre rapidement, il est indispensable de décrire le plus précisément possible dans votre message le déroulement de l’opération pour laquelle vous manifestez votre doute. Il est en outre très utile de lui adjoindre si cela est possible l’ensemble des échanges de messages antérieurs.

Dernière modification : 13/04/2017

Haut de page