Actualisation de la carte "Conseils aux voyageurs" (15 août 2020)

JPEG

Le tourisme au Burkina Faso est déconseillé sur l’ensemble du territoire.

• Zones formellement déconseillées (en rouge sur la carte)

Compte tenu de la présence récurrente de groupes armés terroristes (GAT) actifs et du risque d’enlèvement et d’attentat, ainsi que des mesures de couvre-feu mises en place, les déplacements sont formellement déconseillés :
• dans les zones frontalières avec le Mali, le Niger, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire ;
• dans les 14 provinces du pays concernées par l’état d’urgence, qui a été prorogé pour 1 an en janvier 2020 : Kénédougou, Kossi, Sourou, Louroum, Soum, Oudalan, Séno, Yagha, Gnagna, Komondjari, Gourma, Tapoa, Koulpélogo et Kompienga ;
• au nord de l’axe Ouahigouya – Kaya - Pama ; y compris la ville de Kaya
• dans le parc de Nazinga, à la frontière avec le Ghana
• dans les provinces du sud : Cascades et Sud-Ouest, y compris la ville de Banfora.

• Zones déconseillées sauf raison impérative (en orange sur la carte)

Le reste du territoire est placé en zone déconseillée sauf raison impérative. Il est en conséquence déconseillé de se rendre dans l’ensemble des forêts classées, les parcs nationaux, les réserves fauniques et concessions de chasse, et notamment les lieux touristiques suivants :
A proximité de Ouagadougou

site archéologique de Ziniaré ;
Site des crocodiles sacrés de Bazoulé
A proximité de Bobo-Dioulasso :
Cascade de Karfiguéla
Dômes de Fabédougou
Falaise de Banfora
Aiguilles de Sindoux

Depuis 2015, le Burkina Faso connaît une dégradation continue du contexte sécuritaire et fait face à une recrudescence des attaques terroristes.

Ce phénomène s’amplifie depuis le début de l’année 2019, affectant désormais une grande partie du territoire.

La capitale, Ouagadougou, est déconseillée sauf raison impérative. En cas de déplacement à Ouagadougou pour raison impérative, il convient se montrer vigilant et de prendre des mesures de sécurité renforcées et adaptées au risque.

Les Français désirant se rendre au Burkina Faso sont invités à se signaler sur le portail Ariane et à se faire connaître du consulat de France.

Dernière modification : 17/08/2020

Haut de page